Beau comme une prison qui brûle

mercredi 20 octobre 2010
par  max
popularité : 7%

JPEG - 4 ko Dans les premiers jours de juin 1780, le bas peuple de Londres se soulève aux cris de « Point d’esclavage ! » Les caves des dignitaires et les distilleries d’eau-de-vie sont mises au pillage ; les prisons sont incendiées ; la banque d’Angleterre est assiégée par les furieux. Cette insurrection sans chef ni doctrine, les historiens de tous bords l’ont occultée ou calomniée en espérant de la faire à jamais oublier. En voici une brève narration.


L’Insomniaque, 96 pages, 7 euros