Le Monde Libertaire 1792

Février 2018 | Numéro 1792
lundi 19 février 2018
par  Auteur
popularité : 2%


Le Monde Libertaire
Mensuel de la Fédération Anarchiste
N° 1792 (Février 2018)

Après la courte trêve des confiseurs de la fin d’année, 2018 a commencé sur les chapeaux de roue, les journalistes de la « presse lambda » sautant sur tout ce qui bouge pour en faire leurs choux gras.
Ils naviguent à vue, au jour le jour, et si jamais « il ne se passe rien de sensationnel », ils ne sont jamais à court d’imagination. A défaut, ils peuvent toujours avoir recours aux délires issus des réseaux sociaux.
Difficile de s’y retrouver. Commençons par l’information « en dur ». En ce début de 2018, donc, les journalistes d’État n’ont pas manqué, – à peine les « consultations » au sujet de l’aéroport de NDDL étaient bouclées par le gouvernement du DRH de la France, le « premier de cordée » –, de se précipiter à annoncer la mort programmée de la ZAD. C’est comme si les « quelque 13.000 militaires spécialisés (109 escadrons) disposant d’un arsenal conséquent » (sic) avaient déjà balayé ce lieu de vie qu’un gouvernement -propre sur lui- ne saurait voir... Dans la foulée sécuritaire, les médias léchant les bottes du pouvoir n’ont pas manqué non plus de faire un compte-rendu « honnête », concernant le gendarme assassin de Rémi Fraisse, qui a été blanchi par la justice sans que cela ne provoque plus que ça de remous ni de commentaires. Mission accomplie ! Et puis, heureusement pour agrémenter l’affiche, il y a eu le « vilain raciste » de Trump qui a insulté les pays africains, les traitant de « pays de merde ». Sur ce point, la « bonne presse » était unanime : il s’agit d’un salaud. C’est sûr que dans notre « bonne France des droits de l’homme », il n’y a pas plus de racistes que de salauds... Et pour nous en convaincre, quelques courageuses équipes de BFM et autres, vont jusqu’à prendre le risque de tourner un sujet sur les « zadistes aux dents sales » ou sur les militants associatifs « d’un autre temps » défendant les droits des migrants... C’est sûr que, pour faire contrepoids, on est bien content de les trouver. Il sera bien temps, quand les donneurs d’ordres le décideront, de crier avec la meute. On leur fait confiance. Pour contourner la « vraie information », la tribune signée par Catherine Deneuve dans les colonnes du Monde tombait elle aussi à pic. Haro à présent sur les féministes, ces « chiennes de garde qui hystérisent le débat » sur les violences faites aux femmes. L’actrice a aujourd’hui bien du mal à se dépêtrer du bourbier dans lequel elle s’est mise toute seule, et d’en appeler aujourd’hui à sa volonté d’être « [une] femme libre et qui tient à le rester »... Ah, combien il est facile de manipuler l’opinion ! Et puis, quand il ne se passe vraiment rien, les journalistes peuvent toujours avoir recours aux infos non-vérifiées qui pullulent sur le Net.
C’est contre ce type d’information que le Monde libertaire se bat !


4 euros