Nuit sur l’Allemagne | 107 linogravures des années 1937-1938

Clément Moreau
mercredi 11 juillet 2018
par  Auteur
popularité : 4%

Notices bio-bibliographiques par Thomas Miller et Eva Korazija, traduction par Cordula Unewisse et François Mathieu.

Né à Coblence en mars 1903, Carl Meffert passe une partie de son enfance à l’Assistance publique d’où il fugue à plusieurs reprises et s’enfuit définitivement à 16 ans. Il écope ensuite de 40 mois de prison pour délits politiques. Il se marie en 1925, tombe veuf en 1930. Entre-temps il étudie la peinture, rencontre, parmi d’autres artistes amis, Käthe Kollwitz dont il devient l’élève passionné, s’inscrivant ainsi dans ce qu’il appelle une tradition " humaniste et sociale ".
Il dessine alors pour la presse ouvrière et illustre un certain nombre de livres. En 1933, l’arrivée d’Hitler au pouvoir l’oblige à s’exiler en Suisse. Ayant perdu travaux et papiers, il y entre dans l’illégalité, prend le nom de Clément Moreau, et réussit deux ans plus tard à se réfugier en Argentine où il milite dans la presse contre la propagande nazie et pour les réfugiés politiques. C’est à cette époque qu’il commence la série de linogravures Nuit sur l’Allemagne où il exprime les souffrances et les atrocités subies par son ami Mühsam et par tous les prisonniers du régime hitlérien.
II se remarie en 1935. L’arrivée de Perón au pouvoir en 1943 oblige le couple à s’éloigner de Buenos Aires. Il s’installe un temps dans les Andes puis se trouve déporté en Patagonie d’où il s’échappe vers l’Uruguay. Séjour en Europe en 1961. Retour en Argentine l’année suivante où le coup d’État militaire le force à un ultime retour en Suisse où Clément Moreau décédera fin décembre 1988.

Celui qui disait exercer le métier d’"émigrant" a laissé, outre des centaines de dessins et gravures disséminés dans la presse suisse et argentine, une quinzaine de recueils de caricatures et de linogravures d’une qualité tout à fait exceptionnelle dans l’histoire de l’illustration libertaire.
Il est au moins l’égal des Kupka, des Masereel, des Vallotton, des Veber, des Lébédeff, des Jossot et autres défenseurs de la liberté et il est inconnu en France des historiens du mouvement expressionniste et des éditeurs, dont un seul, Syros, donna en 1976 une édition du livre de caricatures inspiré par Mein Kampf.
C’est donc ici le premier livre de linogravures de Clément Moreau qui est offert au public francophone.
C’est aussi une initiation à son œuvre.


Nuit sur l’Allemagne | 107 linogravures des années 1937-1938
Clément Moreau, Éditions Plein Chant, 160 pages, 15 euros


Brèves

3 octobre 2014 - RECEVOIR NOTRE NEWSLETTER

Si vous souhaitez recevoir nos nouvelles mensuelles, inscrivez-vous sur cette autre partie de (...)

1er octobre 2014 - Merci !

Oui, merci à vous qui avez répondu à notre appel.
Merci à vous qui continuez à répondre à notre (...)

1er octobre 2014 - C’est nouveau !

Nous essayons, autant que faire se peut, de vous proposer des extraits des albums CD mis en (...)

30 septembre 2014 - Les annonces des rencontres à Publico ont migrées...

Vous les trouverez ici :www.librairie-publico.info

29 septembre 2014 - Le Monde libertaire

Le journal se décline sous différentes formes : L’hebdomadaire Le Hors-série Le site (...)