Paul des épinettes et moi. Sur la maladie et la mort en prison

vendredi 12 mars 2010
par  max
popularité : 22%

JPEG - 5.4 ko Quand la mort rôde, de cellule en cellule, invisible sur les coursives, invisibles aux yeux des détenus. Comme les autres, je tremble, humilié comme les autres par la défaite féroce des misérables. mais quelque chose avait changé. Cette fois je témoignais de la rencontre de deux mondes... Longtemps témoin des ravages de la maladie en milieu carcéral, l’auteur témoigne ici d’une expérience plus directe encore : la sienne.


Agone, 224 pages, 10 euros