Bandeau
Librairie Publico, spécialisée en livres anarchistes
Slogan du site

Librairie spécialisée dans les livres anarchistes et le mouvement ouvrier et révolutionnaire

‌Salon de 1846
Baudelaire
Article mis en ligne le 29 septembre 2021
dernière modification le 18 octobre 2021

Précédé de Baudelaire peintre par Jean-Christophe Bailly

Le Salon de 1846 est le texte par lequel Baudelaire – il a alors 25 ans – s’invente.
Il y a en lui la certitude du poète qu’il sera mais il lui faut une bonne empoignade avec le monde.
C’est par la critique d’art qu’elle va se faire et le grand événement culturel du Paris d’alors lui en fournit l’occasion.

Non seulement Baudelaire y rompt avec le caractère amène, mondain, journalistique, des comptes rendus habituels mais surtout il met au point les schèmes fondamentaux de sa pensée esthétique : la suprématie de la couleur, la critique de l’éclectisme, les leurres de l’Idéal, la modernité.

C’est à la naissance de tout cela que l’on assiste par le biais d’un cheminement où, de l’admiration de Delacroix à la détestation de la peinture bien-pensante, on suit avec joie les pas d’un guide lucide et formidablement inspiré.


Jean-Christophe Bailly est l’auteur d’un grand nombre de livres, notamment des essais ayant trait à l’image (peinture, photographie) ou à la forme urbaine.