Bandeau
Librairie Publico, spécialisée en livres anarchistes
Slogan du site

Librairie spécialisée dans les livres anarchistes et le mouvement ouvrier et révolutionnaire

À Milena
Franz Kafka
Article mis en ligne le 17 janvier 2022
dernière modification le 13 janvier 2022

Traduit de l’allemand par Robert Kahn
Postface de Léa Veinstein

Traces de l’« amour de loin » de Franz Kafka et Milena Jesenská, ces lettres inscrivent l’intensité de leur passion fulgurante, faite de manque, d’attente, de quelques éclairs de bonheur et, surtout, de peur. À Milena n’est pas une simple correspondance, c’est un objet littéraire fascinant, central dans l’œuvre de Kafka et indispensable à sa compréhension.

« La correspondance s’arrête en 1923, un an avant la mort de Kafka, et plus de vingt ans avant la mort tragique de Milena. Mais nous devinons, comme par transparence, les traits de sa personnalité exceptionnelle : nous les voyons apparaître grâce à la façon dont Kafka loue son intelligence, sa vivacité. Il trouve en elle, pour la seule fois de sa vie, quelqu’un qui saurait lire son œuvre, la vivre, la traduire, l’embrasser. » [Léa Veinstein, postface].

« L’amour c’est que tu es le couteau avec lequel je fouille en moi. »


Milena Jesenská (1896-1944) : traductrice, journaliste, elle a 24 ans lorsqu’elle devient la voix tchèque de Kafka. Aucune des lettres qu’elle lui a écrites ne nous est hélas parvenue. Résistante, sa vie aventureuse et tragique se terminera dans le camp de concentration de Ravensbrück.