Bandeau
Librairie Publico, spécialisée en livres anarchistes
Slogan du site

Librairie spécialisée dans les livres anarchistes et le mouvement ouvrier et révolutionnaire

Un siècle d’antimilitarisme révolutionnaire - Socialistes, anarchistes, syndicalistes et féministes (1849-1939)
Guy Dechesne
Article mis en ligne le 18 décembre 2021

Dans son histoire, l’antimilitarisme a eu plusieurs sens simultanés ou alternatifs. Il pouvait être une condamnation de l’armée, briseuse de grèves et force répressive au service du capitalisme, ou une critique du service militaire, des guerres impérialistes entre États capitalistes et des conquêtes coloniales. Il pouvait aussi être une méthode de renversement du pouvoir en retournant les armes contre la bourgeoisie ou en pratiquant le défaitisme révolutionnaire.

Selon certains courants internationalistes, voire anti­patriotes, la grève générale dans tous les pays belligérants pourrait empêcher la guerre, et même préluder à l’application du slogan «  Plutôt l’insurrection que la guerre  !  ».

Après 1918, l’antimilitarisme révolutionnaire diminue progressivement dans le vocabulaire et la pratique militantes, mais n’en reste pas moins ancré dans l’espoir de celles et ceux qui abhorrent les guerres et les armes.


Guy Dechesne, après un service civil d’objecteur de conscience, quitte sa Belgique natale pour Lyon, où il milite plusieurs années au GARM (Groupe d’action et de résistance à la militarisation), et il poursuit actuellement son engagement à l’Observatoire des armements. Il a été membre des rédactions de XYZ et de la Lettre des objecteurs. Il est coauteur de ►Résister à la militarisation. Le Groupe d’action et de résistance à la militarisation. Lyon 1967-1984◄.