Pourquoi sommes-nous anarchistes ?

Élisée Reclus
vendredi 8 septembre 2017
par  Auteur
popularité : 2%

Élisée Reclus fut d’abord un grand géographe, l’un des plus éminents de son temps. On lui doit une « Une nouvelle géographie universelle », en 19 volumes, qui fit longtemps autorité et qui lui valut, à l’instar de Pasteur, une gloire universelle. Il fut également anarchiste. Il le proclama urbi et urbi. Ce qui lui valut divers inconvénients, dont la prison et le bannissement (il mourra à Bruxelles). Après la proclamation de la Commune, le 18 mars 1871, il s’engagera comme volontaire dans la Garde Nationale et sera fait prisonnier, le fusil à la main, par les Versaillais.

Il était géographe et anarchiste, pour les mêmes raisons. Ce qui peut paraître paradoxal.
Comme Pierre Kropotkine, qu’il préfaça, son communisme libertaire se nourrit de la science. C’est l’étude rationnelle des sociétés humaines, de l’aménagement de l’espace, de la production et de la distribution des ressources qui justifie son adhésion aux idéaux anarchistes. Il est anarchiste par réalisme. Il y voit, à la fois, la conséquence nécessaire et inévitable de la révolution sociale et l’aboutissement de ses recherches sur la vie effective des êtres humains à la surface d’une planète qu’il parcourra inlassablement.


Pourquoi sommes-nous anarchistes ?
Élisée Reclus, Éditions de L’Herne, 96 pages, 7.50 euros