Bandeau
Librairie Publico, spécialisée en livres anarchistes
Slogan du site

Librairie spécialisée dans les livres anarchistes et le mouvement ouvrier et révolutionnaire

Mémoires de prison d’un anarchiste
Alexandre Berkman
Article mis en ligne le 26 octobre 2020

Avant-propos d’Hervé Denès
Préface de Jacqueline Reuss

Très tôt engagé dans les luttes pour l’émancipation humaine, l’anarchiste russe Alexandre Berkman émigre en 1888 aux États-Unis. Il y rencontre celle qui sera sa complice d’une vie : Emma Goldman. Elle en fera l’un des personnages les plus attachants de sa formidable autobiographie Vivre ma vie, publiée à L’échappée en 2018.

Le succès de ce livre a permis de (re)découvrir celui qui, un jour de juillet 1892, tenta d’assassiner le magnat de l’acier Henry Clay Frick. Malgré son échec, Berkman purge quatorze années de prison, où il survit grâce à son refus de céder devant l’ennemi et à la solidarité de ses codétenus. Ce sont eux, par exemple, qui lui décillent les yeux sur les amours masculines, sujet alors tabou qu’il n’hésitera pourtant pas à aborder.

À sa sortie, il entreprend un long processus de reconstruction qu’il appelle sa « résurrection ». La rédaction de ses mémoires en constitue un passage obligé : son récit foisonnant mêle horreur du présent, rêveries du passé et espoir d’un avenir révolutionnaire.

Cette première traduction intégrale en français constitue une fresque bouleversante où se côtoient lyrisme de la littérature russe et parlers populaires des bas-fonds américains, où se croisent des prolétaires opprimés et des révolutionnaires acharnés, où se combinent colère individuelle et grands desseins collectifs.